vendredi 16 mars 2012

Les Autres Gens: une série version BD

Il existe une série un peu particulière dont je n’ai encore jamais parlé mais qui fait pourtant bel et bien partie de mes séries préférées. Tant dans sa forme que dans son fond, elle surpasse bon nombre de celles que je peux regarder chaque semaine. Il s’agit d’une série française que j’ai découverte il y a maintenant presque un an et qui m’a rendu totalement addict assez rapidement. Cette série, c’est Les Autres Gens. C’est une série un peu originale puisqu’elle n’est disponible que sur Internet, et pour cause, Les Autres Gens est une bande dessinée numérique ! En ligne depuis mars 2010, la série propose de découvrir quotidiennement un nouvel épisode ! Et c’est bien ça qui la rend totalement addictive. Je ne connais pas beaucoup de séries qui soient capables de suivre ce rythme, en dehors des soaps américains, totalement indigestes et sans saveur, et Plus Belle La Vie, qui a moins de… enfin bref, je ne voudrais pas me fâcher avec les fans de PBLV (fans que je ne comprend pas bien).

 
 
Dans le fond, pourtant, Les Autres Gens reprend les codes du soap classique en suivant les histoires amoureuses, sexuelles, amicales, professionnelles et sexuelles (oui, je sais, ça fait deux fois sexuelles, mais c’est vrai qu’on ne s’ennuie pas de ce coté-là dans Les Autres Gens) d’une vingtaine de personnages entre Paris, Toulouse, Nice et la Corrèze. Le point de départ : une jeune étudiante en droit, Mathilde, gagne 30 millions d’euros à l’Euromillion. Sa vie est forcément bouleversée du jour au lendemain ; et évidemment, quand on devient multimillionnaire, les rapports qu’on entretient avec ses parents, son frère ou ses amis de la fac évoluent invariablement. Et c’est donc à partir de cet évènement que la série nous propose de rentrer dans le quotidien des Autres Gens. Mais cet épisode du loto n’est finalement pas au centre du récit de la BD. Et tant mieux. 
Les problématiques des personnages sont globalement bien plus banales et donc bien plus identifiables pour nous, pauvres petits lecteurs qui n’avons pas gagné à l’Euromillion. Pour autant, si les thèmes abordés peuvent sembler (à tort) ordinaires, le rythme de la série, lui, ne l’est pas du tout. Chaque jour, chaque épisode fait avancer le récit, en mêlant révélations hallucinantes et cliffhangers de malade. Et c’est bien là qu’est le danger : on en veut toujours plus. C’est même la série qui me fait presque regretter le samedi matin (la série est publiée du lundi au vendredi). A l’heure où j’écris ces mots, vous ne pouvez pas imaginer à quel point l’épisode du jour me donne envie d’être lundi matin.


Concrètement, la série est toujours écrite par un seul et même auteur, Thomas Cadène. Il est aidé occasionnellement par une petite équipe d’auteurs mais globalement c’est bien lui qui tire les ficelles du récit. Chaque jour, on nous propose une quarantaine de cases ce qui équivaut à 6-7 pages de BD. A ce rythme-là, il a fallu trouver un moyen de dessiner aussi vite une quantité impressionnante de planches. Et c’est là, l’idée de génie de LAG (Les Autres Gens pour les intimes) : tous les jours, c’est un nouveau dessinateur qui prend le relai. Avec son style, chacun propose un univers qui lui est propre. Pour que le lecteur ne soit pas perdu, l’épisode du jour commence toujours avec une petite galerie de portraits qui permet de repérer qui est qui (galerie qui devient rapidement inutile, tant les personnages restent identifiables d’un dessinateur à l’autre, en raison des caractéristiques physiques très spécifiques que Cadène leur donne). Il faut bien avouer que c’est un vrai bonheur pour les yeux. Les genres se suivent et ne se ressemblent pas. Comme tous les lecteurs, j’ai mes préférés (d’Aviau, Surcouf, Vivès, Garguilo, Dufour, Sorel, Begon, Scoffoni, Tê, Consigny, Manu XYZ…) mais c’est surtout la multiplication des genres et la découverte de nouveaux styles qui est agréable ici. Je n’ai jamais connu autant de dessinateurs BD qu’en un an de lecture des Autres Gens (ils sont actuellement plus d'une centaine à avoir dessiné au moins un épisode de la série).

Je pourrais continuer pendant des heures à parler de cette série. Je n’ai pas parlé de mes personnages préférés (Kader, Gédéon, Romain, Camille, Manu, si vous voulez tout savoir), ni des heures passées entre lecteurs sur Twitter ou sur le forum du site pour se rassurer sur l’avenir des personnages ou pour se consoler mutuellement des horreurs qu’ils traversent (non, non, je ne prends pas du tout Les Autres Gens trop au sérieux). J’aurais également pu parler du résumé mensuel toujours hyper drôle, qui permet aux anciens lecteurs de faire le point sur la situation ou aux nouveaux lecteurs de rattraper la série en route. Je n’ai rien dit non plus du LAGMag, sorte de Making Of hilarant écrit et dessiné une fois par mois par Pochep et qui donne à voir l’envers du décor de la création des Autres Gens. Bref, je l’ai dit, je pourrais continuer pendant longtemps.

Mais avant de lasser tout le monde, je préfère m’arrêter là et indiquer comment lire cette magnifique série avant qu’elle ne s’arrête. Et oui, la série a prévu son arrêt définitif à la fin du mois de Juin. C’est la marque des grands : savoir s’arrêter à temps, quand la série est au sommet de son art. Donc, pour lire la série, deux solutions : ouvrir un compte sur le site internet www.lesautresgens.com et se payer les archives (pour les réticents et les radins, la simple ouverture d’un compte permet de lire gratuitement le premier mois de la série). Rapport qualité/prix imbattable si on le compare au prix que couterait une BD de près de 200 pages (et oui, chaque mois, on arrive à presque 200 pages de lecture) . Ou bien aller en librairie et acheter les premiers épisodes sortis récemment chez Dupuis en version papier. Chaque tome correspond à un mois d’épisodes. Et le cinquième vient tout juste de paraitre (d’où la raison de ce post aujourd’hui). Avec plus de 20 mois d’épisodes quotidiens, les p’tits nouveaux ont de quoi faire !

Voilà, c’est vrai que c’est un post un peu particulier pour un blog qui parle des séries TV. Mais selon moi, Les Autres Gens présentent tous les ingrédients (qui  plus est, réussis) d’une série traditionnelle. Et puis de toute façon, je l’ai déjà dit (et je le redirai sans doute) : je fais ce que je veux sur ce blog ! Après tout, je saoule mon entourage avec Les Autres Gens, je ne vois pas pourquoi je ne bassinerais pas aussi les lecteurs de ce blog. Y a pas de raisons !




2 commentaires:

  1. Très Juste critique! Moi aussi, je ne peux m'empêcher de saouler mon entourage avec LAG, et d'ailleurs je m'hallucine à quel point personne autour de moi ne s'y est mis... Ca marchera peut-être mieux avec la version papier. En tout cas, je m'en vais de ce pas aider Les Autres Gens à conquérir le monde en partageant ton article! Merci!

    RépondreSupprimer
  2. ça donne envie de se rendre chez le libraire le plus proche ... Clo007 ;>

    RépondreSupprimer